En quelques jours au mois de juin 2018 pendant le Festival « Les Autres Voies », ce sont près de 40 lutrins historiques et patrimoniaux qui ont fleuri un peu partout sur le territoire de la commune. Comment a été élaboré ce travail et dans quel but ? Quels en sont les prolongements ?

Pourquoi des lutrins ?

Le lutrin est étymologiquement « ce qui sert à lire » (lectrinum), c’est-à-dire la plupart du temps un pupitre qui accueille les ouvrages très volumineux notamment à l’époque carolingienne. Ce support d’aide à la lecture a été envisagé comme tel à Dompierre-sur-Yon. Disposé près des sites d’importance, le lutrin y délivre un discours et rend la parole aux témoins historiques de la ville toujours visibles ou non. Ces points de lecture distribués aux détours des chemins et des trottoirs sont des relais qui expriment la personnalité de la commune, trop longtemps restée muette.

Histoire ou histoire de l'art ?

Les deux ! Les Méandres croient en la pluridisciplinarité et ces deux disciplines participent toutes deux d’un discours cohérent et complet. Viennent s’y ajouter les autres domaines approfondis par les étudiants membres de notre association comme la Littérature, les Sciences politiques ou encore le Droit. L’Histoire est la discipline qui porte sur l’état d’une ou plusieurs sociétés à des époques données. L’histoire de l’art, elle, s’intéresse à l’évolution des formes artistiques et à la matérialité des œuvres et des objets. L’alliance des sciences humaines permet de faire naître de nouvelles perspectives renforcées par l’apport des sciences dures.

Quelques jours, vraiment ?

Le travail mené par l’association a été grand. La définition du projet a été actée le 30 décembre 2016 et il a fallu donc un an et demi pour parvenir à ce résultat. Ce travail de longue haleine a réclamé rigueur et persévérance.

Comment mène-t-on une recherche historique ?

La première leçon de l’historien est de ne jamais se fier à une seule source donnée. C’est la raison pour laquelle nous avons consulté la documentation existante écrite sur la commune et le département par divers auteurs. Cependant, l’historien s’intéresse avant tout aux sources originelles : ce sont elles qui peuplent les archives. Afin d’offrir aux amoureux de Dompierre une vision la plus complète possible, des échanges riches ont également été tissés avec les musées et les institutions qui préservent quelques objets du patrimoine local.

Comment écrire un texte de lutrin ?

La rédaction a demandé un travail considérable afin de produire des textes adaptés, faciles d’accès, sans que le propos ne soit simplifié. Les phrases ont donc été corrigées de nombreuses fois pour obtenir le résultat voulu. Nous avons cherché à rédiger des paragraphes synthétiques tout en évoquant l’essentiel sans pour autant tronquer la complexité des événements passés. Tous les panneaux ont été vérifiés en contexte par l’association et les modifications souhaitées seront mises en œuvre prochainement.

Quel dispositif ?

Aujourd’hui, le promeneur curieux peut découvrir 40 lutrins historiques et patrimoniaux dont 23 constituent le Chemin de la Résistance. Sur plus de 8km, il retrace les faits de Résistance à Dompierre et en Vendée en dressant le tableau de la situation nationale. Il part des étangs de Malvoisine et rejoint la stèle du maquis R.1 au Bois-des-Gâts.  

DSCF2217
Le Chemin de la Résistance offre de magnifiques paysages à contempler tout au long de l'année ! ©Les Méandres-Benjamin Carcaud

Quel avenir ?

Le principal chantier concerne actuellement la traduction en anglais des textes proposés. En effet, en tant que langue internationale, l’anglais facilite les échanges et améliore la portée des messages transmis. D’autre part, un travail important va aussi porter sur les abords du Chemin de la Résistance dans l’objectif qu’il soit mieux signalé. En outre, le dispositif actuel va connaître une extension supplémentaire avec de nouveaux lutrins pour baliser et rendre à des sites patrimoniaux oubliés l’intérêt qu’ils méritent.

Une nouvelle démarche ?

Les lutrins s’adressent à tous : habitants, visiteurs ou passants. Chacun peut s’y plonger assidûment ou découvrir ponctuellement un texte selon ses envies, au gré de ses désirs. Les lutrins inaugurent avant tout une volonté d’ouverture et de partage et sont les témoins permanents de l’accueil chaleureux que réserve Dompierre à ses nouveaux arrivants. Ils sont les premières pierres d’un mouvement beaucoup plus large que Les Méandres portent, avec le soutien de la municipalité, en faveur d’une Histoire plus scientifique et accessible à tous.

 

Collectif Les Méandres

Les étudiants et membres de Les Méandres vous proposent régulièrement des articles historiques, patrimoniaux et culturels à consulter sur ce site internet. Bonne lecture et bonne découverte !