"Le changement climatique va nous obliger à recréer du commun" Jean Viard (sociologue)

Il y aura demain un seul vrai enjeu : ce sera le lien social, le rapport à l'autre, d'ici ou d'ailleurs.

Vendredi 17 janvier, salle Magaud, après l'accueil de Christian Noël (1er adjoint au Maire), c'est devant un parterre comble, que Philippe GABORIAU, Maire de Dompierre-sur-Yon a présenté ses voeux aux Dompierrois, personnalités et acteurs locaux (Elus, tissu économique et associatif, partenaires ...). 

Après un retour en images sur l’année 2019, ne briguant pas un troisième mandat municipal, le Maire a souhaité revenir sur le bilan collectif et personnel qu’il tire de deux mandats à la tête de la collectivité. L’occasion d’un clin d’oeil plein d’humour sur douze années ponctuées de discours (274 pages, 104 485 mots), d’interventions parfois longues, car rédigées par un homme qui aime bien les mots… des mots donc, certes, mais aussi et surtout la définition, la construction, l’évaluation, la valorisation de nombreux projets et actions. Il a confié sa fierté pour tout le chemin parcouru collectivement. Il a aussi insisté sur l’engagement et la responsabilité d’un Maire, du Conseil Municipal et de l’Administration, nécessaires à la réalisation des projets, à commencer par une stratégie budgétaire sérieuse et ambitieuse (ou tout l’art d’investir et gérer raisonnablement sans impacter les taux d’imposition notamment celui des ménages). 

Autour d’une tasse de thé, il a ensuite échangé avec Stéphanie Douillard (Cabinet ANTHR2) connue des Dompierrois pour ses interventions dans le cadre de la démarche participative « Coeur de Ville 2020 » animée par la Sté ORYON. L’occasion pour eux de faire un large tour d’horizon des projets passés et en cours … porteurs chacun de cette notion chère au Maire, car gage de réussite : « Partage et portage ».

Au fil de cet échange tout a été abordé : intercommunalité, partenariats universitaires, écologie, économie, santé, équipements structurants, solidarités, démocratie, innovations, culture et ouverture au Monde…mais aussi, histoire et patrimoine avec un temps d’émotion particulier en 2019 lié à l’aventure humaine peu commune d’un enfant du pays Justinien Gillaizeau, fusillé en 1944 pour avoir caché une famille juive pendant la seconde guerre mondiale. Cette action grâce au professionnalisme et l’opiniâtreté de l’historienne Rose Pasquereau a permis à l’Etat d’Israël, par la Fondation Yad Vashem, de distinguer Justinien Gillaizeau en remettant à ses ayants droit, sa reconnaissance à titre posthume de Justes parmi les Nations. 

Occasion rêvée de saluer tout ce que l’on doit à Rose d’avoir partagé passion et savoir, en lui remettant un trophée témoignant de cette gratitude et l’ouvrage « La Maison est en briques rouges » tout fraîchement imprimé la veille. Cet ouvrage conçu et réalisé par l’association régionale ARTABAN, dans le cadre du dispositif « Viviers du Patrimoine » a collecté en 2019 la mémoire de la Résistance, du Maquis R1 et des parachutages d’armes avec la participation des enfants (CM1-CM2) des deux écoles dompierroises. (projet soutenu par la Région des Pays de la Loire et le Département de la Vendée).

Etienne Faucon, Directeur Général des Services, a ensuite tenu à saluer le Maire publiquement, pour le remercier d’avoir donné sa confiance dans le pilotage technique et administratif des projets au tout jeune cadre qu’il était dans la fonction publique territoriale, quand il l’a recruté il y a 4 ans. Confiance qui dit-il au nom de l’administration « nous a permis de grandir collectivement, avec et pour tous »!

Le Maire a ensuite conclu ému

« Je remercie toutes les Dompierroises et les Dompierrois de la confiance qu’elles et ils m’ont accordée, et d’avoir suscité mon élan et de m’avoir suivi.

Merci aux habitants qui se sont mobilisés, à toutes ces énergies qui ont répondu à mes sollicitations, à ces relations respectueuses qui se sont nouées, à ces amitiés qui sont nées ou se sont renforcées, chacun se reconnaîtra.

Merci à mes chers Sages.

Merci à ma chère équipe des Autres Voies, l’histoire n’est pas finie…

Merci à M. Le Maire d’El Guettar, cher Mabrouk nous ferons encore beaucoup de chemin ensemble, pour l’amitié et pour la démocratie.

Merci à Thierry, mon associé Dompierrois pour la confiance accordée.

Merci à mes élus qui m’ont fidèlement et généreusement accompagné.

Merci au Petit rhinolophe et aux Elfes du monde de Margerie,

Merci à Justinien, à Rose, aux Chardons si joliment fleuris,

Et tellement d’autres mercis…..

J’engage les futures têtes de listes de ces élections municipales à s’imprégner tout à la fois de l’humilité et de la grandeur de la fonction qu’ils briguent.

Je les engage, pour les programmes municipaux qu’ils présenteront, à oser formuler leur ambition (celle qu’ils portent pour la commune) et leur vision, à être précis dans leurs engagements, et clairvoyants et courageux dans leur choix.

En mai, j’avais posé deux conditions du succès pour le mandat à venir (et ceux qui suivront) : c’est le portage et le partage.

Ça va avec le collectif, certains disent : le commun.

Dans notre monde qui est devenu incertain, il y aura demain un seul vrai enjeu : ce sera le lien social, le rapport à l’autre, d’ici, ou d’ailleurs.

Vous avez peut-être lu l’interview du sociologue Jean Viard, en page 3 de Ouest-France du 11 janvier, il sera demain aux Assises du vivre ensemble, à Rennes.

« Le changement climatique va nous obliger à recréer du commun ».

Ça peut être une chance.

Et il offre un challenge : réinventer la politique.

Mais il ajoute : « sinon on est mort ».

Le seul fait de rêver est déjà très important.

Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir

Et l’envie furieuse d’en réaliser quelques-uns.

Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer

Et d’oublier ce qu’il faut oublier.

Je vous souhaite des passions.

Je vous souhaite des silences.

Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil

Et des rires d’enfants.

Je vous souhaite de résister à l’enlisement, à l’indifférence,

Aux vertus négatives de notre époque.

Je vous souhaite surtout d’être vous.

Et moi je vais continuer d’être moi.

Très bonne année 2020.

Voir l'intégralité du discours du Maire